CHRONIQUE DU CONFINEMENT

CHRONIQUES DU CONFINEMENT

Chez PARDES YOGA, nous avons fait le choix de ne pas donner de cours en direct ouverts à tous, c’est-à-dire aussi à des élèves débutants et/ou qui présentent des problèmes de santé/ blessures/séquelles plus ou moins sérieux, indétectables à distance.

Pourquoi ?

L’expérience de cette crise et du confinement qui s’ensuit nous semble avant tout propice au recueillement, à la réflexion et à l’introspection. Le yoga nous invite en effet en permanence à l’observation, avec le plus de détachement possible.

Dans ces circonstances particulières, il nous enjoint de vivre pleinement ce qui arrive pour la première fois à toute l’humanité, à remettre en cause ce qui doit l’être, à conserver ce qui est juste, et ce, plus intensément que jamais.

Pas à chercher à maintenir coûte-que-coûte son activité, voire à rechercher frénétiquement de nouveaux élèves (ce qui s’observe sur le net), en exerçant dans des conditions d’enseignement déplorables (pas de regard sur la pratique des élèves, donc risques élevés de blessures physiques et de mauvaises pratiques respiratoires, dangereuses elles aussi).

Quand bien même les conséquences financières seraient désastreuses pour les enseignants de yoga.

Il faut savoir qu’à l’issue de cette crise, nombre d’entre eux devront réduire drastiquement leur activité, voire se reconvertir. La mort dans l’âme. Parce qu’ils ont une conception plus artisanale qu’industrielle du yoga, qu’ils travaillent sur un temps long, qu’ils sont portés par l’amour du travail bien fait, et qu’ils ne sont pas des pros de la com’ et du marketing – pratiques très éloignées du yoga par définition.
Fidèles à ses valeurs, PARDES YOGA ne pratique donc pas l’omniprésence sur les réseaux sociaux, les opérations marketing à tout-va, la démultiplication des offres de yoga, le culte du corps (souvent à moitié dénudé) pour attirer l’œil via photos et vidéos dites de yoga, le star-system, etc. Un travail patient, profond et discret nous semble de loin préférable.

Toutes ces considérations nous ont conduits à maintenir les cours en direct exclusivement pour nos élèves, que nous connaissons bien individuellement, afin d’honorer nos engagements, et en ayant bien conscience qu’il ne s’agit que d’un pis-aller provisoire.

Quelle joie avons-nous eue de recevoir des témoignages touchants de nos élèves, relatant leur pratique à la maison sur un rythme très régulier (quotidien pour la plupart d’entre eux, et parfois même bi et tri-quotidien !).

D’apprendre leurs progrès notables dans certaines postures, dans la pratique des salutations au soleil (une élève a même enchaîné les 108 salutations pour la première fois !).

De constater leur assiduité dans les techniques de souffle, de concentration, et dans la méditation…

Rien n’est plus réjouissant pour un enseignant de yoga que de constater qu’il a donné le goût à ses élèves de pratiquer en autonomie. L’enseignement du yoga n’a en effet qu’un seul sens : permettre aux élèves de trouver eux-mêmes le chemin de leur véritable essence…
Bravo et merci à tous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *